DOK

avatar-dok

Pantalon enduit de peinture, baskets à l’ancienne, polo pour faire « …polo » et cigare à la bouche, cet artiste de 35 ans au grand sourire timide est une figure majeure et emblématique de la scène graffiti Française. 

DOK ne parle que très peu de son passé de graffeur, et ça n’est pas un hasard. Même si ça ne saute pas aux yeux, l’art de la rue est un monde aux valeurs et aux codes bien établis et très précis. 
Comme la plupart des artistes de sa génération, il est donc plus enclin au secret (une des principales règles) qu’aux grandes discussions. 
Pourtant, ce qui est sûr, c’est qu’il connaît tout de cet art, puisqu’il a passé plus de 15 ans à écrire une part de son histoire et de son talent sur les murs, les dépôts et les trains de l’Europe entière, inscrivant son blaze (traduisez: sa signature) aux côtés de celui de ses “frères” ou de ses ennemis… C’est même « un vieux de la vieille » du Street Art puisqu’il crée, dans les années 1990, NWS, son propre crew issus des UV.

Les graffeurs de la première heure ont presque tous abandonné la bombe et les trains (ça, c’est la version officielle!), et les meilleurs continuent à faire parler d’eux au travers de leurs nouvelles créations, de leurs œuvres, qualifiées aujourd’hui d’Art Urbain, devenu ART à part entière.