Eliane ADAM

avatar EAARTISTELa pratique d’E. Adam laisse à penser que son œuvre est l’ expression inconsciente d’une carrière de scientifique au près de la Seita couplé à une seconde vie professionnelle passé en Afrique. C’est lors de l’exposition d’inauguration du quai Branly il y à tout juste dix ans qu ‘E . Adam décide pour la première fois de créer un masque à partir d’objets de récupération. Alors débute un corpus de facture à la fois humble, et colorés avec des œuvres qui se fondent dans le cadre d’une production d’ objets fantasmatique. E.Adam récupère des emballages de tabac au prés de marchand et d’amis et elle confectionne des masques Africains, reproduit des peintures Cubiste, et aussi le pont de Brooklin, et Manathan.. C’est dans le cadre qui défini sont activité de chercheuse, sa carrière d’ antiquaire, et sa pratique artistique que sa production prend son essor.