EXPOSITION DOUBLE DÉCOR – Éléonore FALSE & Ana VEGA – Commissaire : Alexandre QUOI

  • Start date:
    February 20, 2015, 12:00 pm
  • End date:
    May 10, 2015, 6:00 pm
  • Venue:
    Hôtel de Gallifet
  • Place:
    52, rue cardinale 13100 Aix-en-Provence
  • Tarif:
    4€ pleins / 2€ réduit / gratuit pour les membres

Tel un double décor, les œuvres en dialogue d’Eléonore False et Ana Vega composent, au sein de l’Hôtel de Gallifet, une suite de paysages et d’actions illusionnistes. Leur traitement play blackjack online for real money matériel et volumétrique de l’image (collage, retouche, répétition, agrandissement) active un nouveau point de vue sur celle-ci, entre photographie et objet, motif en mouvement et geste corporel.

DOUBLE DECOR

L’exposition double décor réunit pour la première fois ensemble une sélection d’œuvres d’Eléonore False et Ana Vega, en mobilisant la pluralité de leurs moyens d’expression. De la photographie au collage, du moulage à la vidéo, de la céramique à l’installation, ces différentes pièces agencées en correspondance au sein de l’Hôtel de Gallifet composent une suite de paysages et d’actions illusionnistes.

 

Le dispositif global convie à un cheminement activant des jeux de points de vue et vise à établir un dialogue avec son lieu d’accueil. Cet écrin patrimonial offre en effet un espace architectural et un décor spécifique qui correspond parfaitement à deux principes essentiels qui guident la réflexion des deux artistes : la figure du dédoublement et la question du décor.

 

Leurs œuvres, rapprochées et confrontées selon un réseau d’affinités et d’échos, viennent en quelque sorte dédoubler le décor original du site, non sans établir un renvoi aux tapisseries et autres éléments décoratifs qui l’ornaient autrefois. Dans le même temps, les références au corps, au geste et à la danse qui façonnent régulièrement leurs propositions renforcent l’aspect chorégraphique de l’exposition.

 

Cette méditation à deux voix sur la matérialité et la mise en forme de l’image recourt à différentes opérations de traitements et de manipulations, en passant du plan au volume, en se déployant du sol au mur, en convoquant reflets et mouvements, en utilisant la fragmentation, la coupe, le pliage ou la superposition, et en variant échelles, surfaces et couleurs. Il s’agit ainsi de mettre en évidence l’exploration partagée par Eléonore False et Ana Vega des potentialités volumétriques de l’image, phénomène qui se manifeste chez un nombre grandissant d’artistes de leur génération.

 

De cet assemblage de pièces émergent plusieurs points de rencontre de leurs démarches respectives, en particulier autour d’une appropriation commune de motifs et d’images qui sont ensuite retraitées par agrandissements ou fusionnées avec d’autres éléments. Si Eléonore False puise dans un vaste répertoire de sources iconographiques, parfois anciennes,  qu’elle retravaille manuellement dans un rapport contrasté entre noir et blanc, Ana Vega, quant à elle, se tourne vers les codes vivement colorés de l’univers publicitaire pour personnifier des objets courants à l’aide de l’outil numérique. L’une et l’autre parviennent à établir, au moyen d’un vocabulaire esthétique propre, une même tension singulière entre séduction visuelle et trouble de la perception du regard.

 

Leur rapprochement donne au final l’occasion de mesurer l’évolution et la cohérence de leurs parcours depuis leur formation menée en parallèle, initialement en arts appliqués du textile puis en école des Beaux-Arts. Un double enseignement qui a marqué de son empreinte leur intérêt équivalent pour les multiples dimensions du décor et ses interrelations avec les domaines de la peinture, de l’ornement, du théâtre ou encore du cinéma. 

 

 

 

 

 

 

 

ELEONORE FALSE

 Eléonore False (1987) est diplômée de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris (2013) et de l’ENSAAMA – Olivier de Serres à Paris (2008). En 2012, elle a passé plusieurs mois à la Fondaçao Alvarez Armando Penteado à Sao Paulo, avant d’effectuer des résidences à La Source, au domaine de Villarceaux en 2013, et à Triangle France à la Friche Belle de Mai à Marseille en 2014. Depuis, elle a participé à plusieurs expositions collectives, notamment Ne trébuchez pas sur le fil, avec Triangle France (commissariat: Céline Kopp) dans le cadre d’un Hors les Murs de Yia Art Fair à Paris, Scroll infini au CAC La Galerie à Noisy le Sec (commissariat : Émilie Renard). Eléonore False investira en mars 2015 la project room du Musée régional d’art contemporain de Sérignan (commissariat : Sandra Patron) et le Belvédère du Palais des Beaux-Arts de Paris pour l’exposition Pliure (commissariat : Kathy Alliou) en avril 2015.

ANA VEGA

 Ana Vega (1987) est diplômée de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris (2012) et de l’ENSAAMA – Olivier de Serres à Paris (2008). Elle a également étudié la vidéo au CIEVIC à Buenos Aires. Depuis 2013, elle séjourne régulièrement en Californie dans le cadre de résidences de recherche et de production : Dickerman Prints à San Francisco ; 18th Street Arts Center et Commonwealth & Council à Los Angeles. Elle a participé à l’été 2014 à deux expositions à Los Angeles : Outside crease of elbow à Commonwealth & Council, en duo avec l’artiste Gina Osterloh, et I want to live in Los Angeles/not the one in Los Angeles au Torrance Art Museum. Son travail a été montré à Paris lors de l’exposition collective SUPERNATUREL (commissariat : Neïl Beloufa) à la Fondation Ricard en 2014, puis à la galerie Florence Loewy pour la Collection Joseph Kouli, ainsi qu’au CENTQUATRE dans l’exposition Dépaysements (commissariat : Gunnar Kvaran) en 2013.

 

 

 

alexandre quoiAlexandre Quoi est maître de conférences en histoire de l’art contemporain à Aix-Marseille Université et professeur intervenant extérieur à l’ENSP Arles. Il a été commissaire associé des expositions Chefs-d’œuvre? (2010) et Vues d’en haut (2013) au Centre Pompidou-Metz, membre du collège critique du Salon de Montrouge (2013-2014), et commissaire des expositions Maxime Chanson. L’art, mode d’emploi au Palais de Tokyo (2012) et ANTI-VISION à la galerie SEE Studio à Paris (2014). Il a contribué dernièrement à l’ouvrage collectif Une autre histoire de l’art. Chefs-d’œuvre (re)découverts au XXe siècle (Éditions de La Martinière, 2013), et aux catalogues des expositions Dynamo. Un siècle et de lumière et de mouvement dans l’art, 1913-2013(Les éditions de la Rmn-GP, 2013), Vues d’en haut (Éditions du Centre Pompidou-Metz, 2013), et Art Lovers. Histoires d’art dans la collection Pinault (Forum Grimaldi/éditions LIENART, 2014).

 INVITATION VERNISSAGE