Mai HOFSTAD GUNNES

MAI HOFSTAD

MAI HOFSTAD

Née en 1977 en Norvège, la vidéaste et plasticienne Mai Gunnes partage sa vie entre son pays natal et la ville de Bruxelles en Belgique. Exposée sur ses terres (The National Museum of Art, Architecture and Design, Oslo) mais aussi au Japon (Tomio Koyama Gallery, Tokyo) et en Grande-Bretagne (Norway Alex Sainsbury Collection, Londres), c’est en Suède qu’elle réalise « An everywhere of silver » (2009).

Le film porte les références du début de l’ère spatiale, ainsi que l’esthétique du mouvement du Bauhaus, mêlant architecture, design et danse. On pense immédiatement à Oskar Schlemmer et son « Ballet Triadique » (1922), qu’il animait par le jeu plastique des corps dans l’espace. Dans « An everywhere of silver » , deux femmes-fusées ébauchent un ballet gracieux et maladroit, ponctué par une musique à la fois grave et cristalline. Elles incarnent les allégories de deux vaisseaux spatiaux expérimentaux : Miriam a.k.a « Main Inflated Reentry Into the Atmosphere Mission test » et Regina a.k.a. « REsidual Gas INflation test pour Archimède ». Le rapport de l’Homme à la Terre est au coeur de ce conte onirique : au début, des mains féminines caressent une mappemonde, gênées par des entraves aux poignets. Ces mêmes femmes, devenues fusées, tentent alors de s’éloigner dans l’atmosphère. Mais la Terre demeure étrangère et sa conquête illusoire, qu’elle soit réduite à un globe insaisissable par la main de l’Homme ou agrandie à l’immensité de l’espace.

Portfolio :

Téléchargez le portfolio : 

Téléchargez le dossier de presse :