PRO 176

avatar-pro-176Dès l’âge de 5 ans, PRO 176 se passionne pour le dessin en recopiant les super-héros dessinés par Jack Kirby dans les comics que lui offre sa mère. En 1989, il découvre le graffiti lors d’une performance des deux graffeurs, Mode2 et Colt, pendant le festival 89 jeunes pour l’égalité. Évoluant dans un environnement social fortement imprégné de culture hip-hop, il se consacre très tôt à la fois au graffiti et au rap. En 1994, après avoir visionné le clip You Can’t Stop the Prophet de Jeru the Damaja, il commence à signer ses tags du pseudonyme de Pro et se baptisera, par la suite, Profecy, son nom de rappeur.

En 1996, il rejoint la Grim-Team, un collectif d’artistes urbains, composé entre autres d’Oeno, Chaze, Turs et du photographe Armen. Il se rebaptise l’année suivante Pro176, en référence au graffiti new-yorkais, et participe, aux côtés notamment de Sozyone, Kool Recto, Kool Func 88, Byz et Gold Jaba, à la fondation des Ultra Boys International, un groupe de graffeurs délaissant les codes traditionnels du graffiti et se revendiquant d’une Avant-Garde imprégnée d’influences diverses telles que les comics Marvel, l’abstraction, le constructivisme alphabétique, le futurisme ou le cubisme.

En parallèle à ses activités de graffeur, Pro176 se consacre à sa carrière de rappeur jusqu’à la fin des années 2000. Proche du groupe de rap Assassin, il participe aux différentes tournées du groupe. En 2003, sous le nom de Profecy, il publie son premier album intitulé Le Cri des briques, en collaboration avec DJ Duke. Début 2008, il publieVocabulaire granit, prélude de 16 titres à son deuxième album Galactik, publié le  chez Livin’Astro. Sur cet album de 15 titres, on retrouve Kokane, Rockin Squat, Napoleon Da Legend mais aussi d’autres graffiti-artistes comme Rues ou encore Dead. Les productions sont assurées par des membres de la Grim-Team (Gallegos, Grimy Kid, Chaze) mais aussi par Soper, Junkaz Lou, DJ Duke et Mig1.

En 2009, Pro176 met sa carrière de rappeur en suspens afin de se consacrer pleinement à la peinture. La même année, alors qu’il est à la recherche d’un atelier de travail, il fait la rencontre du graffiti-artiste new-yorkais Seen qui lui propose d’intégrer le Seen Studios à Paris. Aux côtés de Seen, il apprend à manier le pinceau et à utiliser la peinture acrylique.