Tiphaine de BODMAN

TIPHAINE  DE BODMAN

TIPHAINE DE BODMAN

Lorsqu’elle fait ses classes à Londres, étudiant à la Saint Martins School, Tiphaine de Bodman aime à flâner du côté du Muséum d’histoire naturelle. Un thème qui irriguera en permanence la démarche de cette jeune artiste française : influencée par le dessin scientifique et la géologie, elle déconstruit l’architecture de la nature.

Le questionnement qu’elle soulève sur la place de l’homme sur cette terre, à la fois lieu d’accueil et de dangers, entre en écho avec les débats qui animent notre époque. Nos excès ont fragilisé notre berceau, et Thiphaine de Bodman redonne une place à sa mesure à l’Homme. Son « Géant de la Montagne » nous parle de cette ambiguïté : le roc en acier, aux facettes éclatantes, est gravi par de frêles personnages. Ce cheminement rappelle les origines de la personne humaine, sa volonté de concilier individualité intime et appartenance au monde.

On pourrait dire que ces aspérités du rapport à la nature sont les mêmes que celles qui nous forgent. René Char ne disait-il pas : « Un homme sans défauts est une montagne sans crevasses. Il ne m’intéresse pas. » ?

 

Téléchargez le dossier de presse :