YVES CHARNAY

Yves Charnay

Yves Charnay naît en 1942 à Saint-Chamond, près de online blackjack tips Saint-Etienne, et vit aujourd’hui à Paris. Son parcours professionnel est très varié : il s’intéresse au dessin, à la peinture, au design, créé des installations dans des espaces architecturaux. Il étudie la lumière, la couleur et certaines caractéristiques de la perception des couleurs. Il s’investit dans la production et la réalisation de films documentairessur l’art, notamment la série « Palette ».Enfin, il écrit des articles et des livres sur l’art

A 16 ans il intègre l’Ecole des Beaux-Arts de Saint-Etienne. Après son diplôme, en 1965, il créé les illustrations en pointe-sèche du « Mariage du ciel et de la terre, poème en prose, de William Blake (1793), pour le club de bibliophile « Les impénitents ». En 1965 il s’inscrit à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Il passe une maîtrise en art-plastiques, en 1974 à PARIS VIII. Dès 1969, il enseigne la lumière et la couleur à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Il enseigne également à l’Ecole Normale de Shanghai et à l’Université Industrielle du Zhejiang.Il est l’initiateur d’un enseignement fondé sur la théâtralité des sites, intitulé « Evénement spectaculaires ». Après sa formation aux Beaux-Arts, Yves a pour objectif de mettre de la couleur partout ! Ses oeuvres peintes et graphiques, exposées en France, en Allemagne, en Chine, en Corée, forment des séries comme : « La scénographie du monde » (1967-1981), « Les fabricants d’art » (1980-1982), « Exodes » (1993-2000), « La voie de l’inconscient », (2010-2012). Il réalise une installation dans la Chapelle baroque de l’École de musique de la ville d’Apt, intitulée Des couleurs tombées du ciel (mars 2000). Yves Charnay travaille alors sur la lumière colorée et l’atmosphère que créent les rayons du soleil lorsqu’ils traversentla chapelle. Discrète ou intense, la lumière réfléchit sur le plafond et les murs une multiplie les nuances envoûtantes, qui habillent l’édifice en teintes pastel. Pour Yves Charnay, « la couleur est fascinante parce qu’insaisissable ». Il peint pour capter les couleurs caractéristiques des paysages, couleurs profondes,incandescentes, extatiques que l’on retrouve dans ses oeuvres. « Dans ma mémoire est gravé le noir de la ville, la lumière blanche du midi au temps des vacances, et les riches couleurs des feuillages humides de la végétation en automne. »

2017, A paraître : « Couleur et design, Chine-France », réalisé avec M. Song JianMing, édition : ENSAD et CAA, Hangzhou, Chine.2017, Beijing, Conférence : « Création d’harmonies en numériques », dans la cadre l’association chinoise des couleurs, novembre,2017, Réédition des « Cahiers de couleur », version augmentée :« Harmonies parfaites, couleurs inhumaines », YvesCharnay, Edition ENSAD, 2017 Paris.2017, Participe à la réédition du livre de Jacques Fillacier « Pratique de la couleur ». Édition : École des Mines, 2017 Paris.Œuvres dans l’espace, œuvres de lumière, peintures :2016, Beijing, Tsinghua University Museum, « Art & science », L’invisible a des limites, septembre.2016, Paris, Exposition privée organisée par la société « Prévoir ». Peintures, œuvres récentes, mars.2015, Boulogne_ « Grands format »-Boulogne, novembre, peinture : Exodes-Crèche, novembre, (exposition collective)2015, Paris, « Art-Elysées », œuvre de lumière : A la lumière de Eckhart. Champs Elysées, octobre (exposition collective)

Ses œuvres sont exposées en France, en Allemagne, en Chine. Elles sont dans des collections publics et privées.Elles forment des séries comme : « La scénographie du monde » (encre de Chine, 1967-1977), « Héritage », 1968-1978),  (19« Mordeo » (fusain, 1977),« Les fabricants d’art » (pastel, 1980-1982), « Les sentinelles » (huile sur toile ou papier, 1986-1988), « Un sentiment de la nature » (acrylique sur toile, 1981-1991),« Un jardin à la française » (1985-1995, Acrylique sur toile), « La route de la soie » (gouache sur papier, 1991-1993), « Exodes » (acrylique sur toile, 1993-2000),« Un sentiment de la nature-2 » (acrylique sur toile, 1993-2005), « Mélancolie » (2005-20011), « La voie de l’inconscient », (acrylique sur toile,  2006-2012 », …

Professeur notamment à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (ENSAD) à Paris à partir de 1969, il enseigne la lumière et la couleur en scénographie et en architecture aménagment. Il est l’initiateur d’un enseignement fondé sur la théâtralité des sites, intitulé « Evénement spectaculaires ».

Il participe aux travaux de recherche dans le cadre du Conseil Scientifique de l’ENSAD (1974-1991). Il rédige les publications « Les Cahiers de Couleur » et initie plusieurs recherches notamment sur « les séquences chromatiques remarquables dans les oeuvres des peintres dits coloristes ».

Avec Jacques Fillacier il participe entre autre à la coloration du Tunnel de Saint-Cloud, 1976, à la mise en couleur du centre de recherche de Rhône Poulenc à Aubervilliers, 1977.En 2008 en Chine, il crée une charte de couleur pour la ville de Tanggu, située dans la région économique spéciale de Pékin.

Il réalise des décors et des vêtements de lumière pour des « événement » artistiques et des spectacles. Il réalise les décors pour la pièce de Jean Genet « Haute surveillance » produite par Jean-Louis Barrault.

En 1980, il fonde la société de production de films : « Hexagramm » qui réalisa le pilote de la série « Palette », en coproduction avec La Sept Arte, Le Louvre et le CNRS audiovisuel. Entre 1992 et 1998, il réalise plusieurs films documentaires sur l’art. Il réalise 2 films graphiques « Mordeo » et « Les contes crépusculaires » tous les deux reçoivent des prix internationaux et sont nommés aux Césars.